Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie

L'osmose sacrée - Michel Pépé

Publié le par Serge Raoul

Voir les commentaires

L'homme n'est jamais si grand qu'à genoux devant Dieu

Publié le par Serge Raoul

« L'homme n'est jamais si grand qu'à genoux devant Dieu.»   Napoléon Bonaparte São Luís IX, Rei da França

« L'homme n'est jamais si grand qu'à genoux devant Dieu.» Napoléon Bonaparte São Luís IX, Rei da França

« L'homme n'est jamais si grand qu'à genoux devant Dieu.» Napoléon Bonaparte

Voir les commentaires

Do not stand at my grave and weep

Publié le par Serge Raoul

Do not stand at my grave and weep

Do not stand at my grave and weep (Ne pleure pas devant ma tombe) est un poème écrit en 1932 par Clare Harner (1909-1977)1. Sa version japonaise, chantée par le ténor Masafumi Akikawa, particulièrement émouvante, a été en tête des ventes en janvier 2006 au Japon, où il est chanté pour réconforter les personnes, en particulier les enfants, ayant perdu un parent.

Il en existe plusieurs versions. La plus ancienne est :

Do not stand at my grave and weep,
I am not there, I do not sleep.
I am in a thousand winds that blow,
I am the softly falling snow.
I am the gentle showers of rain,
I am the fields of ripening grain.
I am in the morning hush,
I am in the graceful rush
Of beautiful birds in circling flight,
I am the starshine of the night.
I am in the flowers that bloom,
I am in a quiet room.
I am in the birds that sing,
I am in each lovely thing.
Do not stand at my grave and cry,
I am not there. I do not die.

Une version ultérieure est plus proche du texte chanté par Masafumi Akikawa :

Do not stand at my grave and weep
I am not there; I do not sleep.
I am a thousand winds that blow,
I am the diamond glints on snow,
I am the sun on ripened grain,
I am the gentle autumn rain.
When you awaken in the morning's hush
I am the swift uplifting rush
Of quiet birds in circled flight.
I am the soft stars that shine at night.
Do not stand at my grave and cry,
I am not there; I did not die.

En français, le texte est traduit de cette manière :

Ne pleurez pas sur cette pierre
Je n'y suis pas; Je ne dors guère.
Je suis un murmure parmi les vents,
Je suis la neige aux mille scintillements,
Je suis le soleil sur le blé qui mûrit,
Je suis l'automne et sa douce pluie.
Je suis l'aube silencieuse
Et la course gracieuse
Des oiseaux volant presque sans bruit.
Je suis le doux éclat des étoiles dans la nuit.
Ne pleurez pas sur cette stèle,
Je ne dors pas; Je suis éternel.

Voir les commentaires

Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,

Publié le par Serge Raoul

Le dormeur du val Arthur Rimbaud C’est un trou de verdure où chante une rivière, Accrochant follement aux herbes des haillons D’argent ; où le soleil, de la montagne fière, Luit : c’est un petit val qui mousse de rayons.  Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue, Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu, Dort ; il est étendu dans l’herbe, sous la nue, Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.  Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme Sourirait un enfant malade, il fait un somme : Nature, berce-le chaudement : il a froid.  Les parfums ne font pas frissonner sa narine ; Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine, Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.

Le dormeur du val Arthur Rimbaud C’est un trou de verdure où chante une rivière, Accrochant follement aux herbes des haillons D’argent ; où le soleil, de la montagne fière, Luit : c’est un petit val qui mousse de rayons. Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue, Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu, Dort ; il est étendu dans l’herbe, sous la nue, Pâle dans son lit vert où la lumière pleut. Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme Sourirait un enfant malade, il fait un somme : Nature, berce-le chaudement : il a froid. Les parfums ne font pas frissonner sa narine ; Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine, Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.

Voir les commentaires

Quand ta journée part en fumée

Publié le par Serge Raoul

Le mercredi 13 juillet la poésie rencontre le #tourdefrance

Le mercredi 13 juillet la poésie rencontre le #tourdefrance

Voir les commentaires

Epreuve du Baccalauréat en 2022

Publié le par Serge Raoul

 

Voir les commentaires

Lacemaker

Publié le par Serge Raoul

Salvador Dalí.  A Lacemaker in front of the Sea in Cadaqués.  1921.

Salvador Dalí. A Lacemaker in front of the Sea in Cadaqués. 1921.

Voir les commentaires

Ta passion

Publié le par Serger

Ta passion

Ta passion pour la mémoire des pierres,

Ta main soudain posée sur son cœur,

Ouvrent une clairière au bout des mots,

Une oasis de lumière dans le silence.

Voir les commentaires

Amour Divin - Michel -Pépé

Publié le par Serge Raoul

Voir les commentaires